Nous sommes quelques années aprés le 7eme tome d'Harry Potter. Harry Potter et ses amis ont constuit leurs vies. Mais une menace gronde, les mangemorts refont surface, un homme oublié reprend ses droits. L'ordre du phénix se reforme.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -

Aller en bas 
AuteurMessage
Sand V. Unless
Serpentard de 7eme année & Membre de l'équipe de Quidditch
Serpentard de 7eme année & Membre de l'équipe de Quidditch
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 28/12/2008

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
72/100  (72/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -   Dim 4 Jan - 15:36

    Lizzie | « J'ai juste un sentiment très désagréable...Ça n'a rien de physique, j'ai pas mal...Ma vue se trouble un peu, mais j'ai mal nul part. C'est juste très bizarre... »

    Elle me sourit. Je vois bien qu'elle va mal. Son sourire est faible. Faut qu'elle arrête, elle devrait s'allonger, respirer un bon coup, se calmer. En plus c'est très bizarre ce qu'elle me dis. Rien de physique sa vue qui se trouble. Bon dieu mais qu'est ce qu'elle a ? Ma main tiens toujours la sienne comme si je voulais la retenir, l'empêcher de partir. Je voulais pas qu'elle me laisse tout seul. J'veux plus rester seul. J'ai besoin d'elle. Sa seconde main se pose sur ma joue. En tant normal j'aurais souris à ce contact, mais là j'étais bien trop inquiet. Son front se pose contre le miens. Je la laisse faire. Cette proximité me déplaît pas le moins du monde. Mais j'aurais aimé qu'elle fasse ça quand elle allait bien. Je sentais qu'elle était à deux doigts de défaillir j'aurais tellement voulu l'aider ! Mais quoi que je fasses c'est inutile. J'suis vraiment qu'une pauvre imbécile. Même pas capable d'aider ma meilleure amies. Je la regarde alors qu'elle respire, tranquillement tout en fermant les yeux. Moi j'reste là. Je bouge pas. Je me contente de la regarder comme d'habitude. Puis elle finit par parler. Elle devrait pas elle devrait se reposer.

    Lizzie | « Dis Sand...Tu peux me promettre une chose ? De ne jamais me laisser, de ne jamais m'abandonner. Rien que d'y penser ça me fait peur. Que tu m'abandonnes pour aller avec une autre que t'aimeras plus que moi. Je sais pas pourquoi je te dis ça que maintenant, j'aurais du te le dire bien avant. Mais...peut être que ce qui m'en empêcher était le fait que tu ailles toujours avec des autres filles, à qui j'ai l'impression que tu accordes plus d'importance... Je sais vraiment pas pourquoi je te dis tout ça... Mais...mais...je pense que c'est du au fait que je...je...t'...t'ai... »

    Je la regarde alors qu'elle me dit ça. Tain, si elle savait comme elle me touche là. Si elle savait comme je m'en voulais d'un coup. En faite c'est moi le con. Moi qui bloquais tout dans notre relation. Et pourquoi ? Parce que je savais pas me contrôler. Et ouais j'suis pas parfait. C'est même pas j'ai besoin de draguer. Nan c'est pour m'amuser. J'suis vraiment un con en faite. J'avais Lizzie. J'l'avais tout les jours auprès de moi. Et tout les jours j'la détruisais en sortant avec une autre. Qu'est ce que j'suis con. Mais ce qui me turlupine et ce que je comprend pas non plus c'est qu'elle me dise tout ça maintenant. Pourquoi ? J'ai l'impresison qu'elle sent la fin arriver.. Nan elle a pas le droit de sentir ça. Elle a pas le droit de mourir ou même de penser qu'elle va mourir ! Ces derniers mots.. Je t'ai... Sur il manque quelque chose mais quoi ? J'me pose pas la question maintenant.. Elle tombe. Dans mes bras. Je la rattrape contre moi. Nan.. Nan.. Nan... Elle a pas le droit ! C'est pas marrant ! Elle peut pas faire ça ! D'un coup je me m'ai à hurler.

    Sand | « Lizzie ? LIZZIE ! Lizzie ! J'te promet de jamais t'abandonner ! Lizzie ! J't'en pris réveille toi ! Lizzie t'a pas le droit de mourir ! T'a pas le droit de faire ça ! Lizzie ! Si tu savais comme j'm'en veux TT'. D'aller toujours avec ces autres j'aurais du rester avec toi. Je t'aime Lizzie ! Tu m'entend ! JE T'AIME ! Et t'a pas le droit de me laisser ! Cap ou cap de te réveiller ?! LIZZIE ! »

    Pourquoi elle se réveille pas ? J'ai beau lui dire tout ça aucune réaction. Pourquoi ? Nan ne me répondez pas je veux pas savoir ce que vous pensez ! Je le savais que c'était grave. J'le savais ! Je regarde autour de moi alors que je me redresse avec Lizzie dans mes bras. Je sens l'adrénaline monté en flèche. Elle ne peut pas être morte nan elle peut pas... J'suis inquiet comme pas permis. D'un coup je me met à courir, les portes de la grande salle vole alors que je donne un coup de pied dedans. Vite. J'dois être rapide ! J'dois la ramener à l'infirmerie ! L'infirmière doit pouvoir faire quelque chose ! Elle doit la réveiller ! Je sors ma baguette une fois dans le hall et j'hurle.

    Sand | « ACCIO BALAIS ! »

    Mon balais arrive. Rapide comme l'éclair. Ni une ni deux je monte dessus. Pas besoin de mes bras je le contrôle uniquement avec mes jambes. Le quidditch ça aide. Voler jusqu'à l'infirmerie serra plus rapide que de prendre ces foutus escaliers qui n'en font qu'à leur tête ! Je monte donc en flèche. Lizzie toujours contre moi. Je vois sa poitrine qui se lève lentement au rythme de ces respirations. Ouf. Au moins elle n'est pas morte. Mais ce qu'elle a eu était très bizarre. J'ai peur que ça empire. J'ai pas envie que ça ce complixe.. Je veux qu'on la soigne ! Qu'elle revienne ! J'veux revoir son sourire ! Ces petites yeux pétillant ! Entendre son rire ! Elle ne m'a même pas encore traiter d'idiot. J'veux qu'elle me traite d'idiot T_T. Elle a pas le droit de partir...

    Mon balais fonce donc droit vers l'infirmerie. C'est au 6ème étages. J'ai jamais remarquais à quel point c'était loin et haut. J'ai jamais eu autant l'impression que mon balais était lent. Pourtant il va aussi vite que d'habitude sans doute il y aurais un vif d'or devant moi je l'attraperais.. Mais là c'était de la santé de Lizzie qu'il s'agissait pas d'un stupide match de quidditch ! Il devrait aller plus vite ! Enfin ! J'arrive dans le couloir du 6ème étage toujours à fond je fonce vers la porte de l'infirm' . Instinctivement je fais un demi tours devant la porte pour avancé à l'envers tout aussi vite. Ainsi j'ouvre la porte avec la fin de mon balais et mon dos par la même occasion. Hors de question de blesser Lizzie. Une fois à l'intérieur. Je fais juste un petit saut pour quitter mon balais qui s'arrête quelque mètre plus loin puis j'hurle de toute la force de mes poumons.

    Sand | « INFIRMIERE ! INFIRMIERE ! VENEZ TOUT DE SUITE ELLE A BESOIN DE SOIN ! INFIRMIERE ! »

    Elle arrive vers nous affoler. Je tousse à nouveau. Putain pas le temps de tousser merde j'dois lui expliquer pour Lizzie ! Elle me regarde avec des yeux de merlans frit et regarde Lizzie puis mon balais. Et vous savez ce qu'elle fait.. ? Non j'vais vous le dire

    Infirmière | « MR UNLESS ON EST PAS SUR UN TERRAIN DE QUIDDITCH JE VOUS SERRAIS GRES DE NE PAS VENIR EN BALAIS DANS MON INFIRMERIE ! »

    Là c'est plus fort que moi. L'inquiétude pour Lizzie me pousse à lui gueuler ça même si ça me retomberas dessus. Je m'en fou ! Cette folle au lieu de s'occuper de ces patients s'occupe d'un balais !

    Sand | « QUOI ? FAITE MOI PAS CHIER POUR CA ! REGARDEZ L'ETAT DE LIZZIE PUTAIN ! ELLE VA MAL ! ELLE EST TOMBE ET PERSONNE NE SAIT POURQUOI ! EXAMINER LA AU LIEU DE FAIRE VOTRE PSEUDO CRISE D'AUTORITE MEME SI LA MENOPAUSE COMMENCE C'EST PAS UNE RAISON POUR PLUS FAIRE VOTRE METIER ! »

    Elle est sous le choc. Je m'en fou. Moi je vais déposer Lizzie dans un lit. Très lentement j'ai pas envie de lui faire mal. Je le tiens la main, j'lui est promis de pas l'abandonner. Je resterais ici des jours et des nuits entière jusqu'à ce qu'elle se réveille. Le choc passait l'infirmière s'approche d'elle. Je la regarde alors qu'elle lui fait de nombreux examen. Autant avec sa baguette qu'avec des gestes médicaux. Je lui lance parfois des regard mais apparemment elle m'ignore complètement. Je la sens anxieuse. Son regard affiche des airs étonné. Qu'est ce qu'elle a ? Mais qu'elle me dise ce qu'elle a ! Au lieu d'afficher ce genre de tête ! Ça m'inquiète... C'est grave c'est ça ? Pourquoi elle refait certain examen.. ? J'comprend pas qu'est ce qui se passe... Au bout d'un moment j'arrête de regarder l'infirmière elle finira bien par me dire ce qu'elle a. Autant pas la stresser en la regardant. J'ai pas envie qu'elle se trompe sur ce qu'à Lizzie. Donc je regarde ma meilleure amis. La femme que j'aime. Elle est là, allongé, les yeux fermé, on dirait qu'elle dort paisiblement.. J'ai envie qu'elle se réveiller qu'elle sourit et qu'elle me sorte en riant : « AH AH J'T'es eu ! Espèce d'idiot va ! » mais non. Elle les garde fermé. On dirait qu'elle dort comme un tit ange. Puis l'infirmière me regarde et me dit

    Infirmière | « Je n'ai jamais vu ça auparavant... On dirait qu'elle est dans le coma.. Je vais appelez Mr Lewis »

    Puis elle s'en va affoler vers son bureau.. Moi j'suis sous le choc. Jamais vu ça. Dans le coma. Ces mots tournent dans ma tête.. Lizzie qu'est ce que tu nous fais là ? Ça y est c'est officiel je suis mort de peur. Qu'est ce qui lui arrive bordel ? Pourquoi maintenant ? C'est quoi ce délire merde ? J'suis inquiet comme pas permis. J'ai peur qu'elle ne se réveille jamais. Lizzie... J't'en pris... Lentement je m'approche de son lit. Je m'accroupis comme tout à l'heure à coté, ma main tiens toujours la sienne. Et je lui dis.

    Sand | « Hey .. Tu vas pas mourir hein Lizzie ? T'as entendu j't'es promis je t'abandonnerais pas. Tu sais quoi, après ce que tu m'as dit tout à l'heure j'me suis rendu compte que notre jeu c'était plus qu'un jeu. En faite tu sais quoi Lizzie je t'aime. Je t'aime depuis 9 ans. Depuis le jours où j't'ai donné notre boite. J'suis qu'un pauvre con hein. Même pas capable de te le dire avant... Tu vas te réveillé hein Lizzie ? T'as pas le droit de mourir. T'a pas l'droit de me laisser tout seul... »

    Déjà au milieu de ma tirade, j'avais la voix qui commençait à trembler. Sur la fin c'était même plus la peine. Ça y est c'est officiel je pleure. Tain, des années que j'ai pas pleurer. Même quand mon père est partie j'ai pas pleuré. J'me suis promis d'être toujours fort. Y'a qu'elle. Pourquoi il faut que ça lui arrive à elle ? Merde.. Pourquoi ? Qu'est ce qu'elle a fait au bon dieu pour mérité ça ? Elle a pas le droit de partir. De tomber dans le coma comme ça ! Ça devrait être interdis ! Mes larmes coulent le long de mes joues alors que je tente de cacher mon sanglot. J'voulais pas qu'elle m'entende pleurer. J'voulais pas qu'elle me voit faible. Mais c'était plus fort que moi ! J'suis là à coté d'elle incapable de la ramener ! Tout ce que je peux faire c'est pleurer ! Qu'elle merde je suis. Putain... M'enfin un peu calmé je fini par lui reparlais. Ma voix tremble toujours un peu.

    Sand | « Tain.. J'déteste pleuré tu le sais ça.. T'es cap de tout en faite. Tu m'as rendu complètement fou de toi. Meurs pas j't'en pris.. Reviens... Tu sais que sans toi j'suis rien.. J'ai besoin de toi Lizzie.. J't'en supplie ouvre les yeux.. Me laisse pas tout seul.. Me laisse pas.. »

    Et c'est reparti. Je me remet à pleurer alors que ma main sert la sienne. J'ai envie de la ramener. Je veux qu'elle revienne. Si j'pouvais j'voudrait être à sa place. Je pourrais mourir pour elle s'il le faut ! J'veux pas qu'elle me lâche. J'veux qu'elle reste avec moi jusqu'à la fin des temps. Qu'on vivent ensemble. Qu'on s'aiment. Pourquoi j'lui est pas dit tout ça plus tôt ? Pourquoi faut-il que je sois con au point d'attendre un drame pour lui dire que je l'aime ? Y'a des jours comme ça ou je me hais mais en tout cas, je crois que je vais haïr tous les 4 janvier. Il n'y arrive que des merdes ce jours là.

    Une nouvelle fois mon regard, se perd sur son visage. J'aimerais tant qu'elle ouvre les yeux là maintenant.. J'aimerais tant que l'infirmière se soit tromper. Qu'elle raconte des conneries. Mais non je sais que c'est vrai alors...


      J't'en supplie Lizzie. S'il te plaît. Reviens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie L. Colman
Serpentard - 7eme année & Préfète en Chef
Serpentard - 7eme année & Préfète en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 31/12/2008

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
71/100  (71/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Re: Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -   Dim 4 Jan - 16:50

[ En italique, c'est ce qui se passe dans la tête de Lizzie. Une fois sortie de son blocage, se sera plus en italique !!]

|Sand| « Lizzie ? LIZZIE ! Lizzie ! J'te promet de jamais t'abandonner ! Lizzie ! J't'en pris réveille toi ! Lizzie t'a pas le droit de mourir ! T'a pas le droit de faire ça ! Lizzie ! Si tu savais comme j'm'en veux TT'. D'aller toujours avec ces autres j'aurais du rester avec toi. Je t'aime Lizzie ! Tu m'entend ! JE T'AIME ! Et t'a pas le droit de me laisser ! Cap ou cap de te réveiller ?! LIZZIE ! »

J'entends mon prénom. Une voix, si proche et si loin à la fois. Je ne vois que du noir, tout est noir autour de moi. Je me rappel que j'allais dire à quelqu'un ce que je ressentais. Et après je ne sais pas ce qui a bien pu m'arriver. J'entends qu'on mon parle. Mais la voix ne me dit rien, le noir complet. La voix dit qu'elle m'aime, que j'ai pas le droit de le laisser. Mais d'où provient cet voix ? Pourquoi me parait-elle si familière et que je n'arrive pas à mettre le doigt dessus ? Pourquoi c'est tout noir. Je sais pas. J'ai peur, je commence à avoir peur. Tout à coup une première image apparaît dans mon esprit. Un homme et une femme, se tenant par la main, heureux. Je suis sur de les connaître, je me concentre. Et ça finit par me revenir. Maman et papa. Je tente de les rejoindre, mais plus je m'approche plus ils s'éloignent de moi. Pourquoi ? Maman, papa. Attendez moi, je veux vous rejoindre. Je veux pas rester ici toute seule dans le noir. MAMAN ! PAPA ! Vous pouvez pas me laisser là, je vous l'interdit. Je cours, cours mais ils continuent de s'éloigner de plus en plus vite. Maman me parle alors, sa voix tel un mirage « Il faut voler de tes propres ailes... ». Non je ne veux pas, je veux pas qu'on me laisse dans le noir, j'ai peur.

|Sand| « ACCIO BALAIS ! »

Et cette voix, celle que j'entends de nouveau, qui n'a rien à voir avec mes parents. Qui est-ce ? Je continue de courir après mes parents. Quand tout à coup un vent les balayes de mon esprit, et je suis de nouveau dans le noir complet. Je m'entoure de mes propres bras. Il fait froid, je suis morte de trouille. Une nouvelle image apparaît. Une boîte, une simple boîte. Je repense à ce que j'ai entendu tout à l'heure « Cap ou pas Cap de te réveiller ? », petit à petit un petit garçon apparaît, sa boîte dans les mains, je le regarde, toujours recroqueviller sur moi même. Il s'approche, je le regarde, je ne comprends toujours pas. Il avance doucement, j'ai peur que le petit garçon parte aussi qu'il me laisse toute seule. Il me tend sa boîte, je la touche du bout des doigts. Au moment même où je la touche, le garçon commence à grandir face à moi. Je le regarde, il me dit quelques chose, j'en suis sûr, j'en suis certaine, je le connais, c'est obliger.

|Sand| « INFIRMIERE ! INFIRMIERE ! VENEZ TOUT DE SUITE ELLE A BESOIN DE SOIN ! INFIRMIERE ! »

Cette voix recommence. Je regarde le jeune homme qui me fait face. Cette voix est-elle la sienne ? Je réfléchit, je le regarde, il tend la main et me caresse la joue. D'un coup ça devient comme une évidence. Sand.. C'est sand là, en face de moi ! Je prends la boîte que je serre contre mon cœur. C'est alors que je repense à ce que j'ai déjà entendu « Je t'aime Lizzie ! Tu m'entend ! JE T'AIME ! » Me l'a-t-il vraiment dit ? Qu'est-ce qui est réel ici. Je ne sait pas... Le sand en face de moi commence à reculer. J'ai envie de lui crier de ne pas me laisser, de venir près de moi mais rien ne sort de ma gorge. Je tente de me redresser, impossible je suis obliger de le regarder s'éloigner de moi. Dis, toi aussi tu vas me laisser là toute seule ? Je veux pas...S'il te plait, reviens. Me laisse pas toi non plus. Je t'aime...Je t'aime...REVIENS ! Me revoilà dans le noir, il ne me reste que la boîte contre mon cœur, la seule chose qui n'a pas encore disparut.

|Infirmière| « MR UNLESS ON EST PAS SUR UN TERRAIN DE QUIDDITCH JE VOUS SERRAIS GRES DE NE PAS VENIR EN BALAIS DANS MON INFIRMERIE ! »

|Sand| « QUOI ? FAITE MOI PAS CHIER POUR CA ! REGARDEZ L'ETAT DE LIZZIE PUTAIN ! ELLE VA MAL ! ELLE EST TOMBE ET PERSONNE NE SAIT POURQUOI ! EXAMINER LA AU LIEU DE FAIRE VOTRE PSEUDO CRISE D'AUTORITE MEME SI LA MENOPAUSE COMMENCE C'EST PAS UNE RAISON POUR PLUS FAIRE VOTRE METIER ! »

Sand ! Où es-tu ? Pourquoi je te vois pas ? Mais non je ne vais pas mal... Je vais bien...Je veux juste que tu réapparaisse devant moi, que tu me souris et me sort de l'ombre. Viens, s'il te plait... J'ai de plus en plus peur tu sais, j'ai envie de pleurer... pleurer, encore et encore, pleurer jusqu'à ce que tu apparaisses. Reviens, je t'en supplie...Je ne veux pas que toi aussi tu disparaisses. Une larme coule, puis une autre. Je sanglote, comme une misérable créature. Qu'est-ce qui me prend ? Je ne sais pas, j'ai peur, j'ai si peur. Il n'y a personne ici, il n'y a rien. Est-ce réel ? Au fond de moi je sais que ce que je vois n'est pas réel, que je dois me l'imaginer. Peut être suis-je en train de rêver ? Je veux me réveiller...Tout de suite...Je ne veux pas rester ici, dans cet endroit obscure qui me rend triste. Un miroir apparaît devant moi. Je n'ose pas me regarder, je ne veux pas me voir ainsi, en train de pleurer, comme une enfant abandonné. Peut être est-ce cela que je ressens au fond de moi ? Abandonné. Je sais pas. Je finis par relever les yeux. Et je me vois, le visage couvert de larme. La boîte toujours dans mes bras. Je suis horrible quand je pleur. Mon reflet commence à bouger tout seul. Je ne peux m'empêcher de le regarder faire, alors que j'ai envie de ne plus regarder. Mon reflet jette la boîte. NON ! Pour mon reflet fait ça ? Le miroir disparaît, et je ne sens plus la boîte que je tenait comme un trésor contre moi.

|Infirmière| « Je n'ai jamais vu ça auparavant... On dirait qu'elle est dans le coma.. Je vais appelez Mr Lewis »

Une nouvelle voix se fait entendre. Coma, je suis dans le coma ? Mais je veux pas, je veux me réveiller, je veux pas rester dans l'obscurité, dans le noir qui me hante, dans mes peurs et me craintes. Je veux pas rester dans cet univers. Je voudrais juste un peu de lumière de la chaleur pour me réchauffer le cœur. C'est alors que Sand réapparait. Je souris, il a la boîte. Je me lève et tente de m'approcher. Mais il me fait signe de ne pas venir. Je le regarde sans comprendre, je veux juste le tenir contre moi. Puis apparaît une fille, et une autre et encore une autre. Entouré par 3 jeunes filles. Je continue de pleurer. L'une des filles lui prend la main, une autre l'autre main et la dernière l'enlace. Il va m'abandonner pour ça ? Pour elles ? Mes larmes s'accentuent. Il lâche la boîte qui roule vers moi perdant ses jolies couleur, devenant entièrement grise. La boîte venait de perdre de sa magie.

|Sand| « Hey .. Tu vas pas mourir hein Lizzie ? T'as entendu j't'es promis je t'abandonnerais pas. Tu sais quoi, après ce que tu m'as dit tout à l'heure j'me suis rendu compte que notre jeu c'était plus qu'un jeu. En faite tu sais quoi Lizzie je t'aime. Je t'aime depuis 9 ans. Depuis le jours où j't'ai donné notre boite. J'suis qu'un pauvre con hein. Même pas capable de te le dire avant... Tu vas te réveillé hein Lizzie ? T'as pas le droit de mourir. T'a pas l'droit de me laisser tout seul... »

La voix de Sand résonne de nouveau dans mon esprit. Il me dit de pas mourir, de ne pas l'abandonner. Je regarde devant moi, c'est lui qui m'abandonne là. Sa voix me dit que notre jeux était plus que ça, qu'il m'aime...Depuis 9ans... D'un coup les filles entourant Sand partent en fumée. Il me sourit. Sa voix dit que j'ai pas le droit de le laisser seul. Je m'approche de lui, mais j'ai l'impression de faire du sur place. Je me met à courir mais comme avec mes parents je n'arrive pas à le rejoindre. Je m'arrête, à bout de souffle. Et de nouveau le voilà qui disparaît. Une pluie commençant à tomber sans me mouiller.

|Sand| « Tain.. J'déteste pleuré tu le sais ça.. T'es cap de tout en faite. Tu m'as rendu complètement fou de toi. Meurs pas j't'en pris.. Reviens... Tu sais que sans toi j'suis rien.. J'ai besoin de toi Lizzie.. J't'en supplie ouvre les yeux.. Me laisse pas tout seul.. Me laisse pas.. »

Les larmes de Sand, qui coulent comme une pluie dans ce lieu sinistre. Je ne veux pas qu'il pleure, non je veux pas. Ne pleure pas. Je n'ai plus peur maintenant. Ne pleur pas, arrête ça, s'il te plait. La pluie tombe de plus en plus, le niveau de l'eau monte. Je sais pas quoi faire. J'entends que je suis cap de tout. Non, pas cap de te faire du mal, ça ne me viendrait même pas à l'esprit de faire ça. Arrête de pleurer. Arrête de faire tomber cette pluie sur moi. Sa voix me dit que j'ai réussi à le faire être totalement fou de moi. Un rayon de soleil apparaît au milieu de la pluie. Il me dit que je ne suis rien sans lui, qu'il a besoin de moi. Je dois ouvrir les yeux. Je dois le faire ! Quoi qu'il arrive, quoi qu'il m'en coûte. Mais je ne sais pas comment faire, la pluie devient de moins en moins importante, laissant place au soleil. Dans tout ce bordel la voix de ma mère résonne encore « Regardes, tu n'as plus besoin que de nous... » Elle a raison, j'ai surtout besoin de Sand. Sand... Je veux te rejoindre, je veux quitter ce lieux. Je veux te voir . SAND ! SAND ! SAND ! Tout s'écroule autour de moi.

Tout a disparut. Ce monde, cette impression, cette peur. Je sens une main sur la mienne. J'entends nettement les pleurs. Suis-je de nouveau dans la réalité ? Je serre la main qui est sur la mienne. La personne semble surprise, mais j'ai toujours envie de pleurer. J'ouvre doucement les yeux. Et là je vois le visage de Sand, je me sens mieux, je l'avais enfin retrouver. Il me regarde, les yeux en larme. Mais alors, il avait bien pleurer ? Qu'est ce qui était vrai ou non dans mon rêve ? Oui je prends ça pour un rêve, je ne sais pas ce que ça pourrait être d'autre. Je dis alors.

|Lizzie| « Sand...je... »

Et là je commence à pleurer. J'ai eu si peur. Je me redresse, en larme. Je serre de plus en plus sa main, je pleure aussi de joie. Voilà 9ans que je n'avais plus pleurer. Je le regarde, et je me redresse un peu avec difficulté, rien pourra m'empêcher de me redresser. Puis je tire sur son bras. Et le prend contre moi, mon visage dans son cou je commence à pleurer de plus en plus. J'en ai besoin, de lui. Je ne veut plus revoir ça. Je venais de bloquer pour la première fois, et j'avais peur que ça m'arrive de nouveau, maintenant.

    Don't cry baby, don't cry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Lewis
Directeur de Poudlard & Admin
Directeur de Poudlard & Admin
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 28
Date d'inscription : 26/12/2008

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
96/100  (96/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Re: Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -   Lun 5 Jan - 20:57

« Bonne année ! » qu'il m'a dit ce salaud ! Bonne année... Tu parles ! Nous sommes le quatre janvier et j'ai déjà sur mon bureau une pile de papier à remplir, lire, envoyer et autres. Il faudra que je songe à engager une secrétaire un jour. Quoique non. Il y a trop de trucs étranges dans ce bureau pour que je me permette une telle folie. Enfin... Ne papillonnons pas. Il faut que le paquet diminue de moitié avant l'heure du thé. Allons-y. Le nouveau catalogue de Fleury et Bott. Mais quand comprendront-ils qu'il faut l'envoyer directement aux professeurs ? Ah... Je suis professeur... C'est vrai... Cette nouvelle année s'annonce longue ! Bon... Je feuilletterai la catégorie qui me concerne plus tard. Enfin je ne demande en général pas à mes élèves d'acheter de gros livres. Pour avoir une formule ce n'est pas nécessaire. Passons.
Une lettre de réclamation d'un parent d'élèves maintenant ! Génial ! La dame se plaint des heures de colle que son enfant a reçu. Tu m'étonnes ! Son gosse c'est un Unless en pire ! Il faut que je me colle à la réponse maintenant. On va faire ça vite fait, hein. « Chère madame, j'ai le regret de vous annoncer que je ne peux rien pour diminuer le nombre de punitions reçues par votre enfant. Lui, par contre le peut en agissant comme un élève normal. Cordialement, Alex Lewis. » Au moins une chose de faite.

Blop.

Une jolie bulle éclate sous mon nez. Zébulon est apparemment réveillé. J'essaie de ne pas regarder cette créature histoire de ne pas être distrait, mais il me rappelle à l'ordre en ronronnant et en crachant une nouvelle bulle multicolore. Je ris. Avouez que c'est amusant quand même ! J'attire l'enclos de Zébulon vers moi et le mets sur mes genoux. J'adore cet iguane. Il est vraiment étrange. Mais génial. Je l'ai trouvé dans une espèce de chenil pour créatures enchantées. Personne n'en voulais. Mais moi, j'ai littéralement fondu pour cet iguane bizarre. C'est Lizzie qui l'a baptisé Zebulon. Allez savoir pourquoi ! D'un côté, comment voulez-vous appeler une créature unique au monde ? Les responsables du chenil pense que c'est une expérience ratée, mais moi je pense que c'est un animal de compagnie parfait. Il est attachant, ne demande pas beaucoup de soins, ne mange pas beaucoup, réclame de l'attention à sa façon, fait des bulles pour égayer les instants les plus fades, sort sa langue râpeuse pour vous faire des bisous. J'adore cet iguane. Enfin bref. Il me distraie et ce n'est pas le moment. Je le repose donc dans son enclos, à l'intérieur duquel il se rendort immédiatement, après avoir bullé une dernière fois. Un vrai bébé qui ne m'a pas quitté depuis deux ans.

Allé. Retour au boulot. Une lettre du ministère. Ça faisait longtemps tiens ! Et je sais pas pourquoi, mais je pense qu'elle n'a pas pour but de me souhaiter une bonne année... Il me faut un petit remontant pour lire tout ça. Un bon café bien chaud ! Avec les petits biscuits que ma Lizzie m'a préparés... Hum ! Je me régale d'avance. C'est un véritable petit chef ma fille ! Elle tient ça de sa mère... Moi je me débrouille en cuisine, mais ne me demandez pas de faire des trucs particulièrement compliqués... Enfin ces gâteaux sont excellents. Alors... Que me dit le Ministère ? Objet : Nouveaux programmes. Ça commence bien ! Les gens qui édictent ces programmes n'ont jamais mis les pieds dans une salle de classe... Enfin voyons quand même ce qu'ils racontent et comment ils justifient cette nouvelle intervention ! Jusque là, rien de particulier. Ils donnent de nouveaux noms à des choses qui existaient avant leur naissance. Très utile ça... Et... Trois parchemins pour ça. C'est pathétique. Direction la pile des papiers inutiles que je ne dois pas jeter.

Bon... Voyons l'heure... Comme pour me répondre, le coucou hurle « C'est l'heure du thé ! »... QUOI ? Pas possible ! Il me reste encore plus des trois quarts de la pile ! C'est pas possible ! Je suis un homme d'action moi ! Je ne suis pas fait pour lire du courrier inutile ! C'est...
Hein ? J'entends une voix féminine qui m'appelle. J'invite la voix à faire connaître le corps auquel elle appartient. La porte s'ouvre et l'infirmière, un air grave, s'adresse à moi.

« Mr Lewis je suis désolée de vous déranger. Il y a un problème avec votre fille. Elle est à l'infirmerie. Son état est... »
« QUOI ? »

Sans attendre plus, je me mets à courir, regrettant de ne pas pouvoir transplaner dans ce fichu château. Ma petite fille ! Qu'a-t-elle ? Est-ce que c'est grave ? Quelqu'un lui a fait du mal ? Elle va aller mieux ? C'est passager ? C'est... Merde ! J'ai raté la porte de l'infirmerie. Je fais demi-tour et ouvre délicatement la porte. Je ne voudrais pas lui faire peur... Qui sait ce qu'elle a ?! Je n'ai pas laissé l'infirmière aller très loin dans ses paroles.
Alors, j'entends quelque chose que j'aurais préféré ne pas entendre. Je ne vois rien de la scène. Mais la voix brisée que j'entends, celle qui jure étrangement avec le caractère de Sand, me laisse présager du pire. Je l'entends se déclarer.

« Tain.. J'déteste pleuré tu le sais ça.. T'es cap de tout en faite. Tu m'as rendu complètement fou de toi. Meurs pas j't'en pris.. Reviens... Tu sais que sans toi j'suis rien.. J'ai besoin de toi Lizzie.. J't'en supplie ouvre les yeux.. Me laisse pas tout seul.. Me laisse pas.. »

Puis des sanglots. Mon cœur rate un battement. Alors ce n'est pas qu'un simple jeu... Et puis une voix claire et douce, quelque peu angoissée, résonne. Elle est la plus douce, la plus belle des sons que j'ai entendu. Alors je ne réfléchis plus et me précipite à l'intérieur de l'infirmerie. Ma fille est vivante. C'est l'important. Je trouve ma Lizzie en larmes, dans les bras de ce démon de Unless. Malgré le déchirement que cette vision provoque en moi, je me mets à parler, soulagé.

« Mon petit Ange ! Ma chérie ! Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Tu as mal ? Tu te sens mieux ? »

Cela dit, je me précipite vers le lit sur lequel elle se tient, du même côté qu'Unless, et je les serre tous deux dans mes bras. Sans le faire vraiment exprès. L'infirmière revient, elle a pris son temps pour venir. Alors, je la questionne de façon incohérente, sans lâcher les enfants. Sa réponse est claire :

« Je ne sais pas ce qu'elle a. »

Ben voyons ! Et à quoi on la paie alors ? À ne rien faire ? Pourtant, je me tais, préférant attendre de savoir si elle va mieux avant de me pencher sur ce qu'elle a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sand V. Unless
Serpentard de 7eme année & Membre de l'équipe de Quidditch
Serpentard de 7eme année & Membre de l'équipe de Quidditch
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 26
Date d'inscription : 28/12/2008

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
72/100  (72/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Re: Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -   Lun 5 Jan - 23:34

    Pourquoi ?
    Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi ?
    Je comprends pas. Elle n'a rien fait pour mérité ça. Alors pourquoi ?

    J'ai l'impression de retourné en enfance. Quand j'avais 4 ans que mon père est parti. Certes ça n'a rien à voir mais qu'elle soit ainsi dans le coma ça me fait la même sensation. Cette impression de rien comprendre mais de savoir que c'est grave. Que plus jamais tout serra comme avant. J'avais peur. Peur de ne plus la revoir. Peur de ne plus l'entendre rire. Peur de ne plus jamais faire un cap ou pas cap débile avec elle. Peur qu'elle ne se réveille jamais. Qu'elle me laisse tout seul. Qu'elle parte et ne revienne pas. J'veux pas ça. J'veux qu'elle revienne !

    Et là je sursaute. Et pas parce qu'un sanglot est plus fort que les précédent. D'ailleurs je tente de cacher ces foutus larmes. Je détestes pleurer. J'ai l'impression d'être faible. D'être vulnérable. Mais là n'est pas la question. J'ai ressenti un pression dans ma main. Est ce que j'ai rêvé ? Nan la pression est toujours là.. Lizzie ? LIZZIE !

    Ma tête se relève alors, Je regarde le visage de ma belle au bois dormant. Elle ouvre les yeux.. ELLE OUVRE LES YEUX ! ELLE EST VIVANTE ! ELLE EST PAS DANS LE COMA ! J'affiche un sourire sur le coup ! Comment d'un coup je suis soulagé ! C'est dingue ! J'me sens bien mieux ! Elle est là ! Elle est vraiment là ! Conscience vivante tout ça ! Instantanément mes larmes cessent de coulé. J'espère qu'elle aura rien remarqué de mes yeux rougis et larmoyant.. Puis elle me dit

    Lizzie | « Sand...je... »

    Pour ensuite commencer à pleurer.. Nan Lizzie pleure pas. J'ai versé assez de larme pour deux. Elle se redresse.. Sa main sert plus fort la mienne. Alors que nos regards se rencontre. Des perles salée coulaient de ces yeux. Oh puis si ça lui fait du bien, autant qu'elle ne les garde pas. Toutefois je lui souris, j'suis tellement heureux qu'elle soit revenu. Même si elle pleure. Elle est là. Mais elle devrait pas elle devrait resté allongé mais je n'ai le temps de rien dire que je la sens tiré mon bras alors qu'elle serre ma main plus fort. Et je me retrouve contre elle. Comme j'aime ce contact. De mon corps contre le sien. Lentement, mon bras qui est libre passe dans son dos que je caresse pour la rassurer. Pour lui montrer que tout est fini maintenant. Toutefois elle continu de pleurer son visage dans mon cou. Ces sanglots n'arrête pas de s'intensifiait et alors que je m'apprêter à la rassurer oralement une voix que je ne connais que trop bien m'en empêche.

    Alex | « Mon petit Ange ! Ma chérie ! Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Tu as mal ? Tu te sens mieux ? »

    Aie.. J'ai peur. J'sens que je vais voler. D'avance je me prépare au pire. J'm'attend à me prendre le mur ><... Ou un sort. Voir voler par la fenêtre vu que j'ai trop approcher Lizzie. Heu... En faite pas du tout. Olà j'dois être dans un rêve là... Ou dans un cauchemar. C'est pas possible j'suis dans la 4ème dimensions ! Mr Lewis ne m'a pas viré non non. Il est juste arrivé vers nous et m'a pris dans ces bras en même temps qu'il prend Lizzie. Oo'... Damned j'imaginais tout sauf ça.. J'rêve là. Ca peut pas être lui. C'est pas le même homme ! C'est pas ce méchant papounet ultra protecteur que je connais d'habitude ! Ou peut être que si... Mais qu'est ce qu'il a ce taré aujourd'hui ? Il est shooter ou quoi ? Il a bu avant de venir ? Il m'a pas reconnu moi le démon Unless ? Ouh ouh Mr je suis le petit con qui tourne toujours autour de votre fille... Mais Qu'est ce qu'il a ? Oo' ... M'enfin pas le temps de rien lui demander qu'il bombarde l'autre abrutie d'infirmière de question.. N'empêche que maintenant qu'il nous tiens dans ces bras, ma main qui était dans le dos de Lizzie est devenu fixe. J'ai vraiment pas envie de buter sur la sienne puisque sans doute ça le ferrais revenir à la raison. Et j'en est pas franchement envie. J'suis bien moi là mine de rien =D.

    Infirmière | « Je ne sais pas ce qu'elle a. »

    Vraiment celle là elle mérite la palme d'or ... Qu'elle conne ! ><'. Ah je sais pas ce qu'elle a.. Pfff elle est infirmière ou pas ? Tain franchement vive l'incapacité ! Faudrait changer d'infirmière sérieux ! Celle là.. C'est une vrai catastrophe ambulante ! M'enfin j'ai toujours ma Lizzie dans mes bras.. Plus jamais cette abrutie ne sortira qu'elle est dans le coma.. Autrement j'la tape... N'empêche sentir son corps si près du miens c'est fou comme j'adore. J'aurais envie de la tenir contre moi des heures et des heures entière sans jamais m'arrêter. J'voudrais lui dire que j'l'aime. Mais je crois que si je dis ça et que le gentil monsieur aux cheveux assaisonné qui me tiens dans ces bras va m'étouffer u_u'.. Mais en même temps j'ai pas envie d'attendre. Aujourd'hui j'me suis rendu compte que la vie ne tiens qu'à un fil. Que tout peut s'arrêter d'une seconde à l'autre. Mais tout de même je dis presqu'en murmurant.

    Sand | « Me refait plus jamais ça... Si tu savais comme j'ai eu peur .. J'pensais jamais te revoir. »

    Je ne lui laisse ensuite pas le temps de répondre que tout en faisant style de rien je me retourne vers ce qu'on appelle une infirmière. Celle là maintenant j'vais l'incendier. Mes yeux lancent des éclairs alors que je lui dis.

    Sand | « >< J'me demande bien à quoi on vous paie vous >< ! Vous avez eu où votre diplôme ? Pochette surprise ? Parce que là ! Tout à l'heure vous me dire qu'elle est peut être dans le coma là vous savez pas ! Nan mais pas doué celle là ><' ! »

    J'devrais peut être essayer de corriger cette manie de dire toujours ce que je pense tout haut . Quoique nan. Avec de la chance, et un miracle, Lewis va m'écouter et la viré. Dans le pire des cas, il va m'engueuler et faire ce qu'il aurait du normalement faire au début. M'envoyer quelque part loin de sa fille XD. Enfin pour l'instant, j'ai pas à me plaindre. J'ai Lizzie toujours dans mes bras. Sa main toujours dans la mienne. J'ai presque récupéré tout mon aplombs. J'dis bien presque parce que je suis encore secoué mine de rien. C'est un vrai ascenseur émotionnel depuis tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie L. Colman
Serpentard - 7eme année & Préfète en Chef
Serpentard - 7eme année & Préfète en Chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 31/12/2008

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
71/100  (71/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Re: Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -   Mar 6 Jan - 21:44

Lizzie | « Sand...je... »

J'avais l'impression de me réveiller d'un mauvais rêve, que la réalité revenait enfin, que je m'étais tout simplement endormi comme une masse, tellement profondément que j'arrive pas à m'en sortir, à revenir à la réalité. Je vois sur le visage de Sand qu'il a pleuré, donc il y avait des choses vrai dans mon rêve ? J'en conclut vite fait que certaines chose que j'ai entendu, voir ressenti était réel, que certaines choses avaient vraiment était dite. J'avais entendu à de nombreuse reprise la voix de Sand, sa voix qui me disait qu'il m'aimait, surtout ça. Ca me faisait aussi pleurer, pourquoi ? Car je ne savais pas vraiment si c'était vrai ou pas ce que j'avais bien pu entendre et ça m'énerver encore plus, et aussi ce que j'ai vu, qui me fait pleurer actuellement. Pleurer, voilà une chose que j'avais pas fait depuis très longtemps, l'année dernière j'avais faillis pleurer mais je me suis toujours retenu, mais aujourd'hui fallait que je le fasse, que tout la pression reparte loin, très loin et me laisse ainsi en paix. Je me retrouve contre Sand, sa proximité m'apaise, mais ne m'aide pas à ne plus pleurer pour autant, au contraire, je pleure de plus en plus. Il met alors sa main de libre dans mon dos, et me caresse doucement, pour me rassurer. Je voudrais le questionner sur ce que j'ai cru entendre, car de mon 'rêve' je ne vais pas m'en remettre tout de suite, ça j'en suis sur. Mais pour le moment, je profite de notre moment, jusqu'à ce que...

Alex | « Mon petit Ange ! Ma chérie ! Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Tu as mal ? Tu te sens mieux ? »

Papa arrive. Je ne sais pas comment il va réagir en me voyant ainsi, mais ils s'inquiètent tout deux pour moi, et ça je peux le comprendre. Je serre plus Sand, me demandant quand non papa va l'envoyer balader. Mais là, il se passe une chose rare et incroyable... Mon père s'approche et me prend Sand et moi dans ses bras. Là je suis sous le choc... Mon papa qui prend Sand dans ses bras, si ça aurait été dans une autre situation j'aurais immortalisé le moment par une photo. Mais là, on va dire que j'ai eu un léger soucis de santé, et que ça ne le ferait pas que je fasse ça là maintenant et même je me sens pas capable de me lever brusquement sans me rassoir,ouai faut que je me repose quand même. Je suis à la fois contre Sand et mon père. Quoi rêver de mieux dans un moment comme ça, de me trouver avec les personnes les plus importantes pour moi. Quoique, il manque ma mère à l'appel. J'aimerais qu'elle soit là aussi elle, qu'elle me prenne aussi dans les bras, mais bon on ne peut pas tout avoir, malheureusement. La main de Sand dans mon dos arrête de bouger. Mes larmes se sont nettement atténué, alors que je souris très très légèrement sur le coup. Sand doit avoir peur de la réaction à retardement que mon père pourrait avoir par la suite, mais pour le moment il n'a pas l'air de vouloir envoyer balader Sand. Je reste dans leurs bras, où je me calme.

Infirmière | « Je ne sais pas ce qu'elle a. »

L'infirmière semble un peu incertaine sur ce qui m'était arrivé, d'après ce que j'avais entendu, enfin par sa voix, elle me croyait dans le coma, enfin je sais plus trop c'est encore embrouillé dans mon esprit. Quoi que je la comprend, faut dire que c'était bizarre ce qui m'était arrivé, et assez angoissant d'un certain côté pour les autres, tout comme pour moi. Moi personnellement je ne lui en veux pas, mais concernant les deux hommes de ma vie, ça j'en suis pas si sûr on va dire. Mais bon le fait est que le câlin continue lui. J'ai réussi à les rendre si inquiet que ça ? Je vais m'en vouloir là je pense, mais bon il faut que je pense à autre chose, là déjà je ne pleure plus. Puis un murmure parvient à mon oreille, la voit de Sand, une phrase rien que pour moi et moi seule.

Sand | « Me refait plus jamais ça... Si tu savais comme j'ai eu peur .. J'pensais jamais te revoir. »

Il peut pas savoir à quel point ça me touche ce qu'il vient de me murmurer. Je lui aurais bien dit que je ne recommencerait plus, que je resterais pour toujours. C'est ce que je dirais à lui,mais aussi à mon père. Je les aime autant l'un que l'autre mais avec un amour différent on va dire. Mon père, je l'aime comme une fille aimerait son père, mais encore plus ! Et Sand lui, je l'aime comme mon âme soeur. Deux sentiments puissant, qui se ressemble mais sont différent. Comme le fait que j'ai horreur que mon père parle de mal de Sand et vice versa, Sand ne doit jamais dire du mal de mon père. Bon, j'ai pas le temps de répondre à Sand qu'il s'en prend à la pauvre infirmière.

Sand | « J'me demande bien à quoi on vous paie vous ! Vous avez eu où votre diplôme ? Pochette surprise ? Parce que là ! Tout à l'heure vous me dire qu'elle est peut être dans le coma là vous savez pas ! Nan mais pas doué celle là ! »

Il dit toujours ce qu'il pense tout haut. Ca m'étonnerait que mon père lui dise qu'il a pas à traiter ainsi ses employés même s'il pense la même chose que lui. Ils sont mauvais entre-eux les deux monsieur la plus part du temps. Je suis toujours dans leurs bras, ma main dans celle de Sand. Je finis par me dégager de la double étreinte, ma main prenant celle de Sand, et mon autre celle de mon père. J'ai pas envie que les voir se crier dessus pour le moment, je veux m'exprimer avant tout. Sur mon visage on peut encore apercevoir le chemin de mes larmes, mais peu importe. Je regarde mon père, puis Sand. Je vais commencer par les rassurer, déjà.

Lizzie | « Je me sens mieux, un peu fatigué c'est tout. Vous inquiétez pas pour moi, je m'en voudrais de vous causez inutilement du soucis... »

Inutilement, j'espère qu'on va pas me tuer pour avoir dit ça. Je regarde mon père et je vais lui expliquer ce qui s'est passé, Sand lui était là, il doit le savoir.

Lizzie | « Je me suis senti toute bizarre dans la grande salle, je me suis affaiblit et je me suis comme évanoui on va dire. »

J'affiche un maigre sourire, et je regarde de nouveau les deux, la suite ni l'un, ni l'autre ne le connait.

Lizzie | « C'est encore un peu embrouillé dans mon esprit pour la suite. Mais j'ai fais comme un très mauvais rêve, j'avais peur par moment, comme quand on est effrayé par un rêve. Mais bizarrement je pense que j'entendais ce qui se passé autour de moi. J'ai entendu la voix de Sand, mais aussi celle de l'infirmière, mais avec tout ce qui se disait en plus dans ce 'rêve' je sais pas encore ce qui était réel ou pas, je pense que je m'y retrouverais mieux dans tout ça après. »

Je respire un coup, alors que je serre leur main. Et dit alors, bon finir.

Lizzie | « J'avais du mal à me 'réveiller', je n'ai pas réussi de suite, je pense que la voix de Sand m'a aidé, même si je suis pas sur de ce qu'il a vraiment dit et de ce que mon esprit à imaginer. En me réveillant je n'ai eu mal nul part, sur le coup j'avais l'impression de juste me réveiller, mais maintenant je me sens un peu faible, enfin vraiment un tout petit peu... »

Puis je regarde leur visage, dans l'attente d'une quelconque réaction, ou parole de leur part. Je continue de tenir leur main comme des trésors unique au monde, un peu comme si elles étaient la 8éme merveille du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Lewis
Directeur de Poudlard & Admin
Directeur de Poudlard & Admin
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 28
Date d'inscription : 26/12/2008

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
96/100  (96/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Re: Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -   Jeu 8 Jan - 15:44

L'espace d'un instant, j'ai eu l'impression que ma vie s'arrêtait. Devant cette porte, c'était comme si tout autour de moi avait cessé d'exister. La seule chose qui occupait mon esprit, c'était l'état de ma petite fille. Et maintenant, je la serre dans mes bras, comme un trésor retrouvé. Qu'aurai-je fait si elle ne s'était jamais réveillée ? Comment aurai-je tenu le coup sans mon enfant ? C'est aux enfants d'enterrer leurs parents, et non le contraire...
Mais ma petite fille est en vie. C'est l'essentiel. C'est tout ce qui importe. Mon enfant vit. Lizzie est toujours là, avec nous. Avec nous... Avec nous ? Arf ! Qu'est-ce que je suis en train de faire là ? Pourquoi Lizzie a grossi ? Et pourquoi qu'elle a deux têtes dont une de Sand Unless ? Ah non... Ne me dîtes pas que... Putain ! J'ai pris Lizzie ET Sand dans mes bras ! Je suis vraiment bouleversé alors... Pourvu qu'il ne prenne pas cette erreur pour ce qu'elle n'est pas ! Mais je ne bougerai pas le premier. J'ai tellement eu peur ! Et puis il semblerait que nous aimions Lizzie tous les deux... Il ne faudrait pas que je la bouleverse avec mes réactions habituelles alors qu'elle vient de faire une sorte de malaise...

Parce que madame l'infirmière ne sait pas ce qu'elle a ma petite fille ! Et ça a l'air assez grave pourtant ! La preuve : Unless s'est déclaré... Génial... Comme si j'avais de besoin de ça pour simplifier mes relations avec ma fille... Parce que je l'adore, certes, mais c'est une adolescente de dix-sept ans, avec tous les désagréments que ça comporte. Pff...

Unless me tire de mes songes. Il engueule l'infirmière, sous-entendant au passage que je ne sais pas choisir mes employés. Je suis bien gentil aujourd'hui, mais faut pas pousser non plus ! J'ai les nerfs à fleur de peau d'avoir retrouvé ma fille à l'infirmerie dans les bras de ce démon. Ne sait-il pas qu'il ne faut pas secouer une bouteille de champagne ?
Enfin pas le temps de rétorquer. Lizzie quitte l'étreinte. Brutalement, je lâche l'intrus. Mon petit ange s'est emparée de nos deux mains. Elle tente de nous rassurer. Je dis 'tente' parce que de toute manière, pour mon cas du moins, je ne serai pas rassuré avant qu'on ne soit allé à Ste-Mangouste lui faire passer des examens complémentaires et que le médecin me dise : 'Ce n'est rien ne vous en faîtes pas !' Là, tout ce qu'elle arrive à faire, c'est me donner envie de l'étriper. Pas la peine de nous inquiéter, dit-elle. C'est INUTILE... Calmement, je réponds.

« Je te retrouve à l'infirmerie, et tu t'excuses de m'avoir causer un souci inutile ? Si tu es malade, il est normal de s'inquiéter. Tu n'as pas à t'en vouloir de cela. Au passage... Unless je vous prierai de ne pas vous adresser de la sorte à mes employés. C'est un privilège qui m'est réservé. Et maintenant que vous avez outrepassé vos droits, je ne peux plus rien faire. Toutes mes félicitations. »

Alors Lizzie tourne ses beaux yeux vers moi et m'explique ce qui lui est arrivé.

« Je me suis senti toute bizarre dans la grande salle, je me suis affaiblit et je me suis comme évanoui on va dire. »

Peut-être qu'elle a fait une crise d'hypoglycémie tout simplement ! Sinon, elle est peut-être fatiguée ! Elle travaille trop sûrement ! Ou alors c'est ce petit con de Unless qui la fatigue avec ces conneries ! Merde. On se calme Alex. Lizzie n'a sûrement pas besoin de nos disputes en ce moment. On verra ça plus tard.

« C'est encore un peu embrouillé dans mon esprit pour la suite. Mais j'ai fais comme un très mauvais rêve, j'avais peur par moment, comme quand on est effrayé par un rêve. Mais bizarrement je pense que j'entendais ce qui se passé autour de moi. J'ai entendu la voix de Sand, mais aussi celle de l'infirmière, mais avec tout ce qui se disait en plus dans ce 'rêve' je sais pas encore ce qui était réel ou pas, je pense que je m'y retrouverais mieux dans tout ça après. »

Alors elle ne s'est pas simplement évanouie... Je commence à m'angoisser. Ce n'est pourtant pas mon genre. Mais si elle avait quelque chose de grave ? Si elle souffrait d'une maladie incurable ? S'il ne lui restait plus que quelques mois à vivre ? Elle marque une pause et reprends, pour nous deux cette fois.

« J'avais du mal à me 'réveiller', je n'ai pas réussi de suite, je pense que la voix de Sand m'a aidé, même si je suis pas sur de ce qu'il a vraiment dit et de ce que mon esprit à imaginer. En me réveillant je n'ai eu mal nul part, sur le coup j'avais l'impression de juste me réveiller, mais maintenant je me sens un peu faible, enfin vraiment un tout petit peu... »

Ok... J'ai probablement raison de m'inquiéter... Pourtant, il ne faut pas que je le montre. Unless est assez faible pour deux. Et il faut que je compose avec lui puisque de toute évidence, je ne me débarrasserai jamais de lui. Un peu de courage. J'inspire profondément et embrasse Lizzie sur le front.

« Ne t'inquiète plus ma chérie. Tu vas te reposer. Si tu veux, tu peux ne pas aller en cours, le temps de reprendre tes forces. Je vais prendre rendez-vous avec le meilleur médecin de Ste-Mangouste. Et on fera le nécessaire pour qu'il ne t'arrive plus jamais rien. Je te le promets. Tout ira bien maintenant. Je ne te quitte plus des yeux. »

Je me retourne alors vers l'infirmière.

« Puisque vous n'êtes pas capable de déterminer ce dont elle souffre, je vous conseille de m'obtenir un rendez-vous à Ste-Mangouste dans les plus brefs délais. Et d'y transférer son dossier totu aussi vite. »

J'appose une fois de plus un baiser sur le front de mon enfant. Tout ira bien. Il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouvre les yeux. J't'en pris. - Lizzie et Alex -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouvre les yeux la vie est belle ...
» "Ouvre les yeux"
» EVERYTHING FALLS.
» La curiosité ouvre les yeux sur le monde
» Ouvre les yeux, par Merlin ! [Lily]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Harry Potter : La Nouvelle Menace :: Poudlard, L'École des Sorciers :: 3eme étage :: L'infirmerie-
Sauter vers: