Nous sommes quelques années aprés le 7eme tome d'Harry Potter. Harry Potter et ses amis ont constuit leurs vies. Mais une menace gronde, les mangemorts refont surface, un homme oublié reprend ses droits. L'ordre du phénix se reforme.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'obscurité est mon domaine (pv Lisandra)

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabella Black
Serpentard 7eme année-prefete en chef et membre de l'équipe de quidditch
Serpentard 7eme année-prefete en chef et membre de l'équipe de quidditch
avatar

Féminin Nombre de messages : 229
Age : 37
Date d'inscription : 15/02/2009

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
73/100  (73/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: l'obscurité est mon domaine (pv Lisandra)   Sam 7 Mar - 18:10

Nuit. Nuit tombante sur le château, étalant de sur le parc ses ombres immenses. La plupart des élèves sont déjà dans leur salles communes, les autres trainent a la bibliothèque ou bien discutent dans un couloir. Et moi ? Moi comme a mon habitude je suis seule, je n’ai pas envie de me lier avec les autres, je n’ai pas non plus envie de me mêler a eux.

Nuit, une de celle que j’apprécie, la lune est pleine dans le ciel et les étoiles éclairent faiblement le chemin sur lequel je marche. Je ne devrais pas être là, précisément c’est peut être pour ça que j’y suis. J’avais envie de voir le monde sous son vrai angle, envie de me séparer de ce manteau de belles illusions dans lequel Poudlard nous berce. Je n’ai pas peur, je n’ai jamais peur. La nuit est comme une amie qui m’enveloppe de ses bras protecteurs. J’aime encore mieux le noir que la clarté du jour. C’est dans ces moments que je me rappel que les ombres sont mes alliés et qu’elles peuvent me caché du regard des autres. Ce soir, je n’épierai personne, je ne surveillerai aucune des personnes présente dans cette grosse bâtisse poussiéreuse. Non, ce soir je m’offre la liberté. Tout ce qu’il y a à savoir de Poudlard ma mère me l’a transmis. Je connais un tas de passage secret, toutes les manières possible de sortir sans être vue, et depuis que je sais transplaner, je cours je fuie vers ces grandes grilles le plus souvent possible pour m'évanouir dans un pop sonore vers les quatre coins de ce vaste monde.

Mais ce soir, je n’ai pas envie d’aller loin. Je veux juste retracer le chemin que j’ai fait dans la journée. Je veux retrouver le calme des rues de prés au lard, guetté les lumières derrières les volets fermés et m’enivré des frayeurs nocturnes des gens. Sa me fait rire tout ces gens qui dés la nuit tombante ont le corps qui devient moite et qui se réfugient sous un tas de couverture en fermant les yeux pour ne pas voir les ombres qui en silence les guettes tels des félins dans la jungle prêt a se jeter sur une proie.

Nuit, j’ai envie de me poser, de réfléchir. Envie d’un coin tranquille ou je pourrai tirer de ma poche ce livre de ma mère et m’essayer a tout ces sorts que Poudlard classe dans la liste des vestiges noirs. Depuis que j’ai 11 ans, on me farcie la tête a cou de magie blanche et de belle théorie selon lesquelles celui qui s’essaie a la magie noire se condamne à vivre une vie recule, une vie maudite. Moi, ces conneries sa me fait rire. Depuis que je suis gamine que je baigne dans la magie noire, ais je l’air d’être maudite ? Je suis seule c’est vrai mais uniquement parce que je me suffi a moi-même. Les hommes ? Je leur ferais tourner la tête à tous si je le voulais, mais ce genre de chose ne m’amuse que si au bout de l’histoire j’ai quelque chose à y gagner.

La cabane hurlante se dresse devant moi, vue de nuit, elle est encore plus lugubre que de jour. Je sourie, j’aime cet endroit. J’y suis venue souvent en journée mais ce soir c’est la première fois que j’y vais alors que le soleil est loin derrière moi et encore d’avantage devant. Je ne tremble pas, je marche la tête haute. Je suis une Black, l’héritière ! Rien ne m’effraie sauf peut être l’idée de l’échec. La porte de devant grince sur ses gonds et je m’amuse à comparer ce bruit a celui que produirait une personne que l’on torturerait. Un hibou passe dans le lointain, le bruissement de ses ailes m’oblige à fouiller l’obscurité. Je suis sur mes gardes.

Enfin, la porte d’entrée, condamné depuis si longtemps mais pas pour moi. Un seul cou de ma baguette suffit à faire exploser les scellés que je remettrai plus tard. J’entre. Le calme, le silence et partout une couche de poussière qui me fait plisser le nez. Je connais ces lieux depuis le temps, je sais ou la lumière est plus présente et c’est vers le fond que je me dirige.

Voilà, je suis dans les lieux. Je sors ma baguette. Quelques exercices d’assouplissement pour commencer. Un éclaire traverse le ciel, il va pleuvoir. Je tends ma baguette devant moi, je repense a tout se que Bellatrix me disait.

-Endoloris.

Un faible éclaire jailli de ma baguette. Je me sens pitoyable, mais je sais qu’un jour je serai aussi grande qu’elle. Un jour, je saurai lancer des doloris avec la même ésance qu’on nous apprend à jeter des experliamus.

Un autre éclaire déchire le ciel, une lumière vive illumine la pièce un court instant et soudain je la voie. Une ombre, une personne. Je me fige, mon regard accroche le sien. Je ne dis mot, mon corps se tend. Amis ou ennemis ? Je ne tarderai pas à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://19-ans-apres.forumactif.ws/forum.htm
Lisandra Arandi
The Mangemort
The Mangemort
avatar

Féminin Nombre de messages : 186
Age : 24
Date d'inscription : 04/01/2009

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
85/100  (85/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Re: l'obscurité est mon domaine (pv Lisandra)   Sam 7 Mar - 21:24

Lisandra se tenait près de la cabane hurlante quand elle entendit des bruits de pas casser le silence nocturne. La silouhette était encore loin, avec un peu de chance, elle ne remarquerait pas le hibou qui venait de s'envoler. Ce même hibou n'était pas écrit en langage codé, puisqu'il était adressé à la soeur de Lisandra, Gaelle. Elle ne pouvait pas connaître le langage codé. Si c'était un membre du ministère et qu'il interceptait le hibou, Lisandra était bonne pour Azkaban... Enfin, non. C'était plutôt sa soeur qui serait recherchée.... *Ah mais non, je suis bête, on la connait pas sous son vrai nom... Quelle cruche je suis des fois* Ben oui, c'est une cruche la Lisandra quand c'est le soir comme ça, après une longue journée de traque aux personnes du ministère... Elle était un peu crevée, il fallait dire mais bon, pour l'heure, elle se concentrait sur la silhouette qui avançait vers la cabane hurlante, donc, dans sa direction. Elle se cacha derrière un buisson et attendit. La silouhette sembla chercher une présence dans l'obscurité mais visiblement, elle n'aperçu personne. C'était une jeune fille qui rappelait quelqu'un à la mangemort... Mais elle ne savait pas qui... Etrange. La jeune fille fit aisément sauter la porte avant d'entrer dans la cabane hurlante, la tête haute. Lisandra, intriguée, la suivit au bout de quelques secondes. Elle avait l'air de bien connaître les lieux, comme Lisandra. Elle se dirigea vers le fond de la cabane hurlante. Evidement, là où il y a le plus de lumière... Et le plus de poussière aussi, par la même occasion. Lisandra la suivit discrètement, dans le silence. Si c'était une de ses ennemies, elle aurait facilement pu l'éliminer... La jeune fille devrait vraiment faire plus attention. Elle était trop naïve. Il faut toujours surveiller ses arrières, ne jamais relacher son attention. Lisandra s'apputa contre un murpas trop poussiereux et attendit. La jeune fille sortit sa baguette... Oh!!! *Voyons de quoi cette minote est capable....* Elle esquissa un sourire et se décolla du mur pour se mettre plus sur le côté de la jeune fille, dans l'ombre. Elle tenta de lancer un Endoloris mais ce ne fut qu'un faible éclair qui jaillit de sa baguette. Un éclair fendit le ciel nuageux et illumina la pièce, Lisandra souriait toujours. La fille l'avait enfin remarquée. Lisandra regarda ses ongles avant de reposer le regard sur la jeune fille, et, avec sa voix glaciale et méprisante habituelle elle déclara:

Lisandra: Enfin! T'en as mit du temps à te rendre compte que t'étais pas seule... Quelle insouciance... J'aurais pu te tuer aussi facilement que l'on enfonce un couteau dans du beurre, heureusement pour toi, je suis fatiguée et t'as l'air plutôt douée pour ton niveau... En plus t'es à Serpentard, si l'on en croit ton uniforme. Trois bonnes raisons pour ne pas t'achever... Pas aujourd'hui, du moins.

Finit-elle avec un petit sourire. Elle sentait que la serpentard n'avait pas peur, ca se voyait. Mais comment une fille qui arrive à peine à lancer un Endoloris pourrait battre une mangemort de heut niveau? Impossible... Enfin non, rien est impossible. Plutôt improbable... Lisandra détailla plus précisement la jeune fille... Elle paraissait pourtant tendue. Surement parce qu'elle ne l'avait pas entendue ni vue arriver. Peut-être parce qu'elle ne savait pas non plus à qui elle avait à faire.... Mais ça, elle ne le saurait probablement pas. Sauf si elle avait un lien avec les Patterson... Ce qui était impossible... Imporbable, pardon. Elle la connaitrait comme tout le monde sous le nom de Mary Smith. De toute façon, elle n'aurait aucune dificulté à mentir à une gamine aussi naïve que ça. Elle pouvait mentir à n'importe qui.... Sauf Nathan. Nathan c'était la grande seule et unique exception. Parce que Nathan, elle l'aimait et en plus, elle n'avait pas de raisons de lui mentir ou de lui cacher quoique ce soit. Jade non plus, elle n'avait pas de raisons de lui mentir... Mais elle pouvait, si elle en avait envie. C'était un peu plus dur mais elle y arrivait. Mais les gens qu'elle ne conaissait pas, c'était d'un simple! Ca sortait tout seul. Et le pire, c'est que tout le monde la croyait. Personne n'a jamais douté de quoique ce soit. Si il y en avait un, on pourrait lui donner un trophé de la meilleure menteuse de grande bretagne.... Même du monde, tant qu'on y est! Mais si elle savait mentir, elle savait aussi quand quelqu'un mentait. Elle savait pertinement ce que les gens ressentaient rien qu'en les regardant. Toutes les personnalités se reflettaient dans les yeux, d'après Lisandra. Sinon, pourquoi parlerions nous de "miroirs de l'âme" pour désigner les yeux? Eh oui, c'est la logique implacable. Bon, arrêtons de logiquer implacablement et concentrons nous sur les faits, pensées et gestes de Lisandra. La mangemort n'avait pas laché la fille des yeux, elle attendait qu'elle lui réponde. Sachant qu'elle s'adressait à une Serpentard, elle avait deviné que sa réponse serait sur n'importe quel ton sauf poli, aimable, peureux ou même reconnaissant. Elle souriait toujours de son sourire méprisant et amusé quelque part. Elle pourrait faire un peu de recrutage pour les mangemorts... Peut-être était-ce une sang-pur, qui sait? Lisandra, ne connaissant que trop bien le caractère Serpentard ne demanda pas l'identité de la jeune fille. Elle savait très bien qu'elle ne le lui dirait pas et rétorquerait sur un ton insolent. Enfin, si c'était une VRAIE Serpy, c'est ce qu'elle aurait probablement fait. Lisandra le savait très bien, elle aussi était passée par là. Et encore, quand quelqu'un lui demandait son identité, elle mentait. Inutile, si elle avait envie de lui dire son nom, elle le lui dirait quand elle en aurait envie.

_________________

Hopelessly,
I'll love you
Endlessly -Muse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Black
Serpentard 7eme année-prefete en chef et membre de l'équipe de quidditch
Serpentard 7eme année-prefete en chef et membre de l'équipe de quidditch
avatar

Féminin Nombre de messages : 229
Age : 37
Date d'inscription : 15/02/2009

Fiche de Personnage
Niveaux Magiques:
73/100  (73/100)
Vos Possesions:
Vos Relations :

MessageSujet: Re: l'obscurité est mon domaine (pv Lisandra)   Sam 7 Mar - 23:41

Je n’aime pas sa façon de me parler comme si j’étais une gamine quelconque juste un peu supérieure a la moyenne dans le domaine de la magie. Je n’aime pas sa façon de me remettre à ma place, de me donner des leçons. Pour qui se prend-elle avec ses grands aires ? Elle ne sait pas encore qui je suis, et il est fort probable qu’elle ne le sache pas ce soir. En quoi devrais-je lui décliner mon identité ? Elle se croit forte a me surplomber de son regard, mais si elle avait voulu me tuer, il me semble que cela serait fait depuis longtemps. Elle me fixe, je la fixe, mon visage est impassible. Un masque froid est figé sur mes traits et sans doute plus par habitude que par défense, je ferme mon esprit. Elle pense sans doute avoir affaire à une de ces mômes qui jouent avec les interdits et qui tremblent dés qu’un danger approche. Si c’est se qu’elle croit, elle ne va pas être déçu. Je n’ai pas peur, je me tiens juste sur mes gardes. Je connais par cœur la marche à suivre, depuis ma plus tendre enfance que je baigne là dedans. Je sonde son regard a la recherche de la moindre faille, peu de personne peuvent me résister, j’ai appris la légilimencie avec l’un des plus grand. Nous sommes toutes deux immobiles, je me demande même si enfin l’une de nous va ouvrir le dialogue. Enfin, c’est elle qui fait le premier pas.

Serpentard, oui elle est observatrice, mon blason dans la pâle lueur se balance sous son regard. Je pourrais ajouter avec arrogance « et préfète en chef » mais quelle utilité cela aurait il ? Sait elle que ses paroles m’amusent ? Si elle cherche à me faire peur, elle a perdu d’avance. De la peur, je ne connais que le mot, je ne l’ai jamais sentit mais par contre je peux me venter de l’avoir infligé a mainte reprise. Je continue de la dévisager, consciente que c’est impolie, mais je fais fie des règles de noblesse en pareil circonstance. Ses paroles mérites une réponse sur mesure, a défaut de lui dire qui je suis, montrons lui a qui elle à affaire.


-Vraiment ? Ne vous êtes il pas venue a l’idée que je savais votre présence depuis le début mais que je ne l’ai aucunement jugé menaçante pour moi ? Figurez vous que j’avais dés mon entrée senti votre présence, mais attendu que vous ne bougiez pas je n’ai pas vue l’importance de vous signifiez que je vous avais remarqué.Quant a me tuer, peut être serait il bon de vous rappelez que l'on ne doit jamais mesurer un ennemi de part sa taille

Je redresse la tête, j’aime ce coté sarcastique que j’ai développé depuis quelques années. Je ne cesse de la dévisager, puis las de m’user les yeux j’agite ma baguette pour obtenir un fin lumos qui éclaire la pièce tout en la rendant encore plus lugubre. Maintenant, je vois mieux à qui j’ai affaire. C’est une belle femme, encore assez jeune d’après ce que je peux en jugé. Il est difficile de dire se qu’elle peut bien penser en ce moment, son visage comme le mien ne laissant rien filtrer. Me voilà face à une éventuelle rivale de taille, cela fait si longtemps que je n’ai pas put réellement m’entrainer. A mon tour, j’ai envie de m’amuser

-En parlant d’insouciance, croyez vous qu’il soit bien prudent d’exposer ainsi se que vous auriez put faire de ma personne ? Vous ne savez rien de moi, et en à peine quelques minutes je peux déjà assurer sans la moindre hésitation que si vous êtes dans un camp se n’est surement pas dans celui des gentils. Vraiment, quelle imprudence…enfin heureusement pour vous, je ne me sens pas d’humeur à jouer les commères…Et puis vous m’avez l’air plutôt observatrice, voilà qui pourrait bien jouer en votre faveur.

Je laisse éclater un rire, mais pas le genre de rire joyeux ou moqueur, non plutôt le genre de rire qui vous glace les os. Je pourrais lui demander son nom, mais à quoi cela me servirait il ? Je ne m’encombre jamais de ce genre de futilité. Si elle décide de me dire comment je dois l’appeler, je lui dirai peut être comment elle peut le faire pour moi. Dans le cas contraire, nous en resterons au madame et à l’hypothétique mademoiselle. En attendant, je continue de la regarder. J’ajoute encore histoire de ne pas laisser s’installer de silence

-Je suis effectivement à serpentard. Une bien noble maison, même si de nos jours on ne peut que déplorer le manque de qualité chez les nouvelles recrues.

Je n’ai pas officiellement prononcé les mots « sang pure » mais il va de soit que par « qualité », je ne peux que faire allusion à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://19-ans-apres.forumactif.ws/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'obscurité est mon domaine (pv Lisandra)   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'obscurité est mon domaine (pv Lisandra)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Harry Potter : La Nouvelle Menace :: Pré au lard :: Le village :: La cabane Hurlante-
Sauter vers: